Poilvache a relevé son pont-levis…

Simulation de quelques mâts éoliens installés sur le plateau de Viet, tels qu'ils seront vus depuis Poilvache

Simulation de quelques mâts éoliens installés sur le plateau de Viet, tels qu’ils seront vus depuis Poilvache

C’est par un assez beau weekend que la saison 2013 s’est terminée à Poilvache… Nous avons eu le plaisir d’accueillir ce samedi 26 octobre un groupe de visiteurs invités par un couple de Godinne souhaitant démarrer leur fête d’anniversaire par une visite du site et par quelques bulles dégustées sur la plus belle terrasse de la vallée mosane. Une bien agréable célébration pour clore cette saison plutôt réussie…

Comme chaque année, la période d’ouverture du site médiéval de Poilvache s’achève avec le dernier dimanche d’octobre.  On passe à l’heure d’hiver et il faudra donc attendre le retour de l’heure d’été, début avril 2014, pour que Poilvache soit à nouveau accessible au public individuel…  Que les inconditionnels se rassurent, les visites de groupe sont toujours possibles durant l’hiver, sur simple demande préalable (voir les informations pratiques sur ce site).

Mais la vie ne s’arrête évidemment pas pour les Amis de Poilvache.  Ceux-ci préparent déjà activement la saison 2014 qui s’annonce particulièrement riche en événements.  Cette année verra en effet la célébration du 25e anniversaire de la régionalisation de l’archéologie en Région wallonne.  Poilvache, patrimoine exceptionnel de Wallonie, se devait de participer activement à cette année.  Nous reviendrons, d’ici quelques semaines, sur le programme spécial que nous avons préparé pour Poilvache.

Nous travaillons aussi sur des dossiers plus délicats.  A Yvoir, comme partout en Région wallonne, la cartographie positive des implantations éoliennes futures est à l’enquête publique (voir toutes les informations sur le site de la Région wallonne).  Notre conseil d’administration a attentivement étudié les documents qui déterminent les zones à haut potentiel venteux considérées comme « sans contraintes d’exclusion totale ».  Ce sont ces zones qui serviront demain à installer les nouveaux parcs éoliens nécessaires pour atteindre le quota d’énergie renouvelable que cette filière prend en charge.  De nombreuses zones de Wallonie ont été exclues de cet inventaire, pour de multiples raisons: raisons militaires, ornithologiques, présence d’habitat mais aussi raisons paysagères.   C’est le cas notamment des versants de la vallée de la Meuse sur la totalité de la Province de Namur.  Notre attention avait été attirée par le fait que, nonobstant cette exclusion totale, deux zones « favorables » ont été retenues à proximité immédiate de la vallée et du site de Poilvache.  Notre conseil a donc tenu à réagir dans le cadre de l’enquête publique afin de sensibiliser les décideurs à cette spécificité (et peut-être même à cette anomalie).  Nous avons réalisé un certain nombre de simulations permettant de mieux visualiser l’impact paysager probable des mâts sur le site de Poilvache et son environnement immédiat (voir la photo en tête de l’article).  Le texte de notre intervention est téléchargeable ici-même.  Nous suivrons bien sûr avec attention l’évolution de ce dossier et de ses implications sur le tourisme de la haute Meuse.

 

A propos PE

Conseiller communal et membre de plusieurs commissions et associations locales travaillant sur l'aménagement du territoire. Animateur du groupe Sentiers d'Yvoir, acteur du Plan Communal de Développement de la Nature. Attentif à la défense des patrimoines de la haute-Meuse...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.