Un nouveau Carnet du Patrimoine…

Poilvache_carnet_patrimoine_couverture

Consacrés à des monuments majeurs ou à des ensembles patrimoniaux remarquables de Wallonie, les Carnets du Patrimoine constituent depuis de nombreuses années une source incontournable d’informations de qualité scientifique pour tous les amoureux d’histoire et d’art.  Edités jusqu’en 2017 par l’Institut du Patrimoine Wallon, les Carnets font désormais partie des missions de la toute nouvelle Agence Wallonne du Patrimoine (AWaP).

Poilvache n’avait pas encore eu les honneurs de cette publication.  C’est maintenant chose faite grâce à la publication du 151e numéro des Carnets, consacré à « Poilvache, une forteresse médiévale en bord de Meuse ».  Plus d’une dizaine d’auteurs ont participé à la rédaction de cet ouvrage de synthèse (60 pages), édité sous la direction de Pascal Saint-Amand et de Pierre-Hughes Tilmant.  Parmi ces auteurs, nous sommes heureux de saluer la présence de Guy Boodts, vice-président à l’histoire et à l’archéologie de l’ASBL « Les Amis de Poilvache », qui présente l’apport de l’ASBL à la promotion et à la défense de ce site exceptionnel de Wallonie.

Quelle meilleure introduction à ce nouvel ouvrage que le résumé repris en 4e de couverture résumant toute la richesse et toute la magie du lieu…

« Quel est le point commun entre Henri l’Aveugle (XIIe siècle), Ermesinde de Luxembourg (XIIIe siècle), Dinant, Marie d’Artois (XIVe siècle), Philippe le Bon, duc de Bourgogne (XVe siècle), Bouvignes, Gilles de Berlaymont (XVIe siècle) et les soldats du bataillon des Canaris (XVIIIe siècle) ? Ces personnages et ces villes ont été mêlés au cours de leur histoire, de près ou de loin, au site de Poilvache. Celui-ci a vu s’affronter des troupes armées et fut le témoin du passage de l’usage du trébuchet à l’artillerie à poudre. Objet de convoitises et de traités, Poilvache doit son caractère exceptionnel à sa position dominant la vallée de la Meuse, à son château et son bourg du XIIIe siècle défendus par une enceinte fortifiée. Ses deux siècles d’existence tumultueuse attestent de son riche passé. »

Comme tous les Carnets du Patrimoine, ce dernier numéro est en vente au prix très démocratique de 6€.  Il est disponible à de nombreux endroits et via de nombreux canaux…

L’ouvrage a été présenté à la presse ce mercredi 14 février 2018, faisant de Valentin un nouveau saint patron pour le vieux site médiéval… L’article de l’Avenir consacré au sujet est disponible au téléchargement ici-même.

Dans la foulée de cette conférence de presse, la télévision locale MaTélé a également consacré un beau reportage au site de Poilvache.

Ci-dessous quelques photos prises lors de la conférence de presse à laquelle ont assisté Michèle Barcena-André, présidente de l’ASBL, Guy Boodts, vice-président à l’Histoire et à l’Archéologie et Luc Baillot, secrétaire de l’ASBL.

A propos PE

Conseiller communal et membre de plusieurs commissions et associations locales travaillant sur l'aménagement du territoire. Animateur du groupe Sentiers d'Yvoir, acteur du Plan Communal de Développement de la Nature. Attentif à la défense des patrimoines de la haute-Meuse...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.