Citerne et Cuisine

Il semble que dans sa configuration d’origine, le donjon supposé n’ait pas été pourvu d’équipement utilitaire tel qu’une citerne ou une cuisine. L’étude des maçonneries montre que ces installations ont été prévues par la suite et qu’elles faisaient partie d’un bâtiment annexe. Celui-ci et le donjon seront alors reliés par un passage.

La fouille de la cuisine a laissé apparaître de nettes traces d’incendie. Celles-ci doivent vraisemblablement être mises en rapport avec l’attaque finale de la forteresse en 1430, par l’armée du Prince-Evêque de Liège Jean de Heinsberg.

En raison de sa fraîcheur, la citerne consolidée sert aujourd’hui d’abri à des salamandres.

Description précédente            Description suivante      Retour au plan d’ensemble